Comment générer des Plots dans VizieR

Table des Matières:


Note: pour le tracé de spectres FITS, utiliser \vFile avec l'option graph, voir exemple dans /ftp/cats/J/A+AS/117/93/.status. Toutefois, avec des spectres mis sous forme de matrice 2×N avec 1 dimension = lambda, 1 dimensions = Flux, utiliser le programme fits2a avec l'option -axis1=.. comme dans /ftp/cats/J/MNRAS/373/687/.graph.

1  Introduction

La façon la plus utilisée passe par /viz-bin/vizExec/Vgraph, le CGI générique d'appels de Complements to VizieR qui appelle le script générique de tracé de graphes /usr/httpd/bin/Vgraph, qui lui-même peut invoquer un script particulier à chaque catalogue de nom .graph se trouvant dans le répertoire du catalogue. Une version spécialisée pour les courbes de lumière de l'AFOEV est accessible par /viz-bin/vizExec/afoev, qui fait appel à /usr/httpd/bin/afoev.

Le tracé utilise le programme GNU de tracés de plots plotutils qui permet un tracé dans différents langages (gif, ps, png, etc...); la documentation originale est conservée à l'Université d'Alberta; une copie de la documentation est également accessible au CDS. Quelques additions propres au CDS ont été ajoutées, notamment pour l'ajout de textes dans les graphes.

2  Choix de la fenêtre de tracé

Les tracés générés peuvent être présentés:

3  Tracés à sourcer

. Quelques possibilités de tracé simplifier consistant à définir quelques variables, puis sourcer un script ont été développés pour quelques cas fréquents – voir dans exemples à sourcer.

4  Fonctionnement du programme Vgraph

Dans les cas où une solution simple de type source n'est pas applicable, il faut utiliser directement le programme Vgraph.

Vgraph représente un programme qui a comme premier argument le directory du catalogue, ou bien le nom complet du fichier concerné (par exemple J/A+A/371/579/table1) D'autres arguments peuvent être utilisés pour par exemple donner le numéro de ligne d'une table contenant les paramètres à utiliser.

Le programme Vgraph fait appel au fichier .graph qui doit se trouver dans le directory du catalogue. C'est ce fichier qui va donner les instructions de plot: si ce fichier est exécutable, il est dans ce cas appelé comme un programme; sinon, le contenu du fichier sera sourcé (exécution sous csh). Lorsque le fichier .graph est exécuté, le programme appelant (Vgraph) a déjà fait un changement de directory pour être dans le directory du catalogue. Les fichiers contenus dans le catalogue directory sont donc appelables directement.

Un exemple de tracé — génération de courbes à partir de la décomposition de Fourier — se trouve dans /ftp/cats/J/A+A/371/579/.graph.

Le fichier .graph est en principe exécuté 2 fois: la première fois la variable $Vgraph n'est pas définie, le rôle de .graph est de générer un texte en htx; et au deuxième appel .graph va générer une image dont le format est précisé par la variable $Vgraph (gif généralement).

Les variables d'environnement suivantes sont connues et peuvent donc être utilisées dans .graph:

4.1  1er appel: utilisation de cgigraph

Lorsqu'en entrée du fichier .graph, la variable $Vgraph n'est pas définie, c'est du texte HTX qui doit être généré. 2 macros liées au tracé sont utilisables:

Les 3 arguments -ps: , -cap: , -form: sont utilisés pour des liens vers une image postscript, typiquement -ps:"Postscript Figure" -txt:"Data as a Table" situés sous l'image, à gauche et à droite; le texte introduit par -cap: est centré sous l'image, et peut être utilisé pour un lien vers un download de fichier, par exemple -cap:"<&Cat.file $theCat/image/$theTab.gif|Image in GIF>" ou bien pour un fichier qui peut être comprimé -cap:"<&Cat.viz.cds $theCat/fits/$theTab.fit|Spectrum in FITS>"

cgigraph peut acepter des paramètres, typiquement la période pour les courbes de lumière. Les paramètres peuvent également être sous forme de menus (boutons select) si le paramètre commence par LIST_, par exemple LIST_el=H;He;C;N;O va générer un menu appelé el qui pourra prendre l'une des 5 valeurs H, He, C, N ou O.

4.2  2ème appel: génération du tracé par le programme graph

Lorsqu'en entrée du fichier .graph, la variable $Vgraph est définie avec l'une des valeurs gif, ou ps, il faut utiliser le pgogramme graph pour générer l'image.

L'entrée du programme graph contient 2 ou 3 valeurs (x, y, e) pour le tracé d'un point. Une ligne blanche demander d'utiliser la couleur suivante de la liste des couleurs donnée par l'argument –pen-colors de graph. A noter que l'on peut forcer les changements dans le flux d'entree par une ligne

# m = %d, S = %d, I = %c

m est le mode (numéro de couleur), S est le symbole, et I le type d'entrée (avec ou sans barre d'erreur). Attention, un mode positif trace des lignes ! Pour un tracé de points disjoints, il faut un mode négatif...

5  Recherche des données

La plupart du temps, les fichiers utiliés pour les tracés sont des fichiers du Service Catalogues, qui se trouvent sous /ftp/cats/.

Il est possible d'utiliser des fichiers extérieurs:

6  Exemples

Quelques exemples parmi les exemples répertoriés:

7  timeSerie.csh

Un script (en C-shell) /usr/httpd/lib/timeSerie.csh peut avantageusement être employé pour récupérer les variables suivantes utilisées pour tracer une courbe de lumière:

En effet, les arguments définissant les limites en x peuvent s'écrire

Ce script définit aussi les couleurs ``standard'' des systèmes photométriques UVBRI, uvby et bvriz sous leur forme graph, e.g. 1=purple4:2=blue3:3=green3:4=red2:5=red4. Pour transformer ces chaînes en vecteurs, on pourra par exemple écrire

   set col = `echo $UBVRI | sed 's/:*.=/ /g'`

Ce script est par exemple utilisé pour les courves de lumière des observations de l'AFOEV, dans /usr/httpd/bin/afoev.


© UDS/CNRS

Contact