ACI GRID · CDS · LSIIT · QUB · Terapix · LAM


Participants: F. Genova, F. Bonnarel, D. Egret, P. Fernique, A. Oberto, F. Ochsenbein, M. Wenger, C. Pichon (partiellement) (CDS), C. Collet, M. Louys (LSIIT), F. Murtagh (QUB), E. Bertin, Y. Mellier (Terapix/IAP), P. Didelon (Terapix/CEA), J.-C. Meunier (LAM)

La réunion de démarrage du projet IDHA s'est tenue le 19 octobre 2001, de 9 heures à 16 heures, à l'Observatoire astronomique de Strasbourg.

Les objectifs principaux de la réunion étaient de permettre aux participants du projet de faire connaissance, et d'établir un programme de travail, en détaillant les différents éléments qui devront être mis en oeuvre pour la réalisation du projet.

1  Ordre du jour

Deux point supplémentaires à aborder en réservant du temps en fin de réunion:

2  Présentation des participants

Chacun des participants se présente, et indique ses domaines d'intérêt pour le projet. Les participants souhaitent la bienvenue à Anaïs Oberto.

3  Objectifs et premières étapes du projet

F. Genova rappelle les objectifs du projet IDHA: l'ACI GRID permet de développer des opérations interdisciplinaires entre laboratoires STIC et applications. Il s'agit pour IDHA de développer des standards et des outils pour l'utilisation d'images hétŕogènes, distribuées ('grille de données'), dans le contexte de l'Observatoire Virtuel astronomique, en étroite collaboration avec le LSIIT et la QUB. L'IAP et le LAM ont rejoint le projet entre les deux étapes de la sélection, sur la suggestion du Comité Scientifique de l'ACI GRID, avec pour objectif complémentaire de développer un réseau de compétences au niveau national.

4  Base d'images de référence

La base sera mise en place dans le serveur Aladin. Chaque image sera accompagnée d'une description des points caractéristiques, des problèmes posés et des résultats attendus.

Plusieurs projets ont été proposés par des chercheurs de l'Observatoire de Strasbourg. L'étude multispectrale IR/UV de régions de formation stellaire dans une galaxie est retenue.

L'IAP propose des images contenant des galaxies à faible brillance de surface (simulations et images réelles): un problème réellement difficile.

Y. Mellier soulève le problème posé par l'identification et le masquage des artefacts ("ghosts optiques"). Dans les projets de cosmic shear, 30% de l'aire totale du relevé est masquée à la main! Il serait indispensable de développer des méthodes multispectrales de diagnostic automatique, en gardant en mémoire que l'on réalise ensuite des statistiques sur les objets (attention aux biais créés par les traitements!).

5  Modèle XML

La première version du modèle est discutée. Il s'agit pour le moment d'un schéma logique (pour éviter de s'enfermer trop tôt dans les spécificités d'XML), hiérarchique. Dans un premier temps, ce modèle a été construit en s'appuyant sur une modélisation du serveur d'images hétérogènes Aladin, en particulier avec l'aide de F. Bonnarel. Plusieurs modifications visant à mieux prendre en compte les observations pointées, et à garder trace de la configuration d'acquisition des données et des traitements subis par les images, sont proposées.

M. Louys préparera une nouvelle version du modèle en tenant compte des modifications proposées. La prochaine étape est la visite de R. Williams (NVO).


© UDS/CNRS

Contact